Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Cuisine créative aux herbettes

Du sel et du poivre suffisent ? Pas tant que ça. Le jardin potager regorge d’herbes odorantes qui confèrent aux steaks et autres côtelettes une saveur toute personnelle.

L’abécédaire des herbes aromatiques commence par l’anis et son parfum caractéristique d’été et de bord de mer. Savamment dosé, l’anis confère à toutes les marinades pour viande, poisson ou légumes grillés une touche méditerranéenne.

L’ail est un des condiments les plus populaires de la planète. Il ne déçoit jamais et c’est quand il manque qu’un barbecue peut passer pour raté. L’ail est d’ailleurs un des multiples ingrédients du chimichurri argentin que l’on trouve parmi les nouvelles sauces THOMY.

Il est indispensable au poisson, y compris cuit au gril : mais l’aneth convient aussi à merveille à une poêlée de légumes grillés sur la braise.

Le basilic ne sert pas qu’à orner la salade tricolore tomates et mozzarella. Y as-tu pensé pour aromatiser de la viande de porc ? L’essentiel est de n’ajouter le basilic que juste avant de servir, sans quoi il devient franchement amer.

La cannelle est évidemment indissociable des biscuits de Noël. Mais une modeste tombée aromatise également à merveille les viandes et la volaille. N’hésitez pas !

Le cerfeuil est une herbe aromatique aux feuilles très fines à la saveur légèrement poivrée qui ennoblit aussi bien le poisson que l’agneau. Et il convient particulièrement à la confection d’un beurre aux herbes.

Le curry paraît fait tout exprès pour un poulet mariné, y compris combiné avec de la moutarde. Et voilà qu’un fumet de marché indien se met à flotter sur ton balcon !

L’estragon ne saurait manquer. Sa saveur âpre évoque un peu l’anis et le fenouil. Saupoudré avec mesure, il se marie très bien avec les viandes blanches, mais convient aussi à un beurre aux herbes maison. Et avec de la moutarde, ça devient un délice. Mais attention : ne l’écrase pas, cisèle-le !

Le fenouil, ou plutôt les graines de fenouil, fait un peu penser à l’anis. Il convient en particulier à un pain fait maison, aux légumes confits, à la viande de porc ou d’agneau.

Pour un barbecue qui sort de l’ordinaire, le gingembre est incontournable. Combiné avec de l’ail, il rend les brochettes de crevettes encore plus savoureuses, une véritable expérience gustative.

Le girofle, ou plutôt les clous de girofle, convient plutôt aux robustes plats hivernaux et notamment à la chasse. Mais il confère aussi à une marinade au curry une touche « indian style ».

Hähnchenspiess


L’hysope est un arbrisseau à tout faire qui pousse dans les garrigues des régions méditerranéennes. On en utilise aussi bien les feuilles et les fleurs que les tiges. L’hysope aromatise à merveille les farces, le gibier, les volailles et les viandes.

Le jasmin et ses fleurs sont surtout connus sous forme de thé. Mais ces fleurs-là sont non seulement très décoratives mais aussi parfaitement comestibles. Leur saveur s’harmonise avec l’anis, le basilic et le gingembre et convient en particulier aux desserts, mais aussi à une vinaigrette ou à un sel aux herbes fait maison.

La livèche est surnommée chez nous « herbe à Maggi ». Elle évoque bien sûr ce condiment célèbre des tables suisses, mais elle est aussi une des herbes aromatiques les plus courantes dans les cuisines européennes. Elle convient en particulier au poisson, à certaines viandes et à la salade.

La marjolaine est un classique des grillades. Elle a un peu le parfum du thym, en plus doux. Elle aromatise parfaitement les viandes grasses en raison de ses vertus digestives mais convient aussi aux champignons et au fromage grillé. Mais il ne faut la saupoudrer qu’au dernier moment.

Bowl


Pour les Britanniques, la menthe est incontournable pour parfumer l’agneau. La « mint sauce » confère à la viande une touche de fraicheur. Mais nos papilles helvétiques en sont un peu décontenancées. Essayez !

La moutarde est indispensable. Pour mariner, il suffit de se servir d’un tube THOMY. En guise de base pour une sauce ou tout simplement pure, elle enrichit tout ou presque tout de son incomparable parfum.

A vrai dire, il n’a rien à voir dans cette liste d’herbes aromatiques. Mais d’un point de vue gustatif, le miel est imbattable. Combiné avec une sauce soja pour napper un filet de saumon, il forme un aigre-doux tout simplement délectable.

Parmi les rois (et les reines) du barbecue, il y a des puristes. Pour eux, la viande se grille nature. Ils assurent que si elle est de tout premier choix, elle n’a nul besoin d’épices. Au plus un peu de sel et de poivre une fois la cuisson terminée.

L’origan est un peu une exception, puisqu’il fait partie de ces herbettes qui gagnent en parfum en séchant. S’il est surtout connu comme condiment pour la pizza, il aromatise à merveille la viande, les légumes, les pommes de terre et s’harmonise très bien avec la marjolaine, le romarin, le basilic et l’estragon.

Le romarin est le roi des grillades. Il faut en parsemer la viande dès le début pour que son arôme intense, âpre et résineux imprègne la chair. Il se marie bien avec l’origan et la marjolaine.

Le serpolet est cousin du thym et peut donc être utilisé dans les mêmes circonstances. Il fait bonne figure dans un beurre maison, combiné par exemple avec de l’oignon et quelques zestes d’orange. Il convient à toutes les viandes, mais aussi à la courge et aux pommes de terre.

Vous ne connaissez pas le tamarin ? De saveur douce-amère, fruité, légèrement âpre, il existe sous forme de pâte ou d’extrait, frais ou séché et aromatise notamment la cuisine indienne, les chutneys et les marmelades. Il donne aussi son goût caractéristique à des limonades et à des sauces.

Il est faux de croire que la vanille ne se prête qu’aux desserts. Un beurre gingembre-piment-vanille, par exemple, fait d’une brochette de scampis ou d’une escalope d’espadon une véritable aventure.

Wasabi


Il est indispensable aux sushis : le wasabi est également connu sous le nom de raifort japonais. Celles et ceux qui aiment sa saveur piquante peuvent parfaitement en relever leur entrecôte grillée.

X ? Pas facile, même si le gingembre se dit xhenxhefil en albanais. Mais nous avons déjà évoqué le gingembre. Alors optons pour xérès, qui n’est évidemment pas une herbette aromatique mais un vin blanc d’Andalousie muté à l’eau-de-vie. Comme chacun sait, il se boit en apéritif avec les tapas, mais accompagne aussi idéalement des fromages à pâte persillée, les poissons bleus et les viandes blanches. A peu près tout, à vrai dire, car le xérès existe en de multiples variétés.

RETOUR AU MENU

Astuces