Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

En avant la zizique

Guitare et feu de camp, surtout en chouette compagnie, font bon ménage. Donc pas question d’entraver les vocations genre Hamster Jovial (Gotlib). Nous, nous avons mieux, une playlist de 111 morceaux, pas un de plus, pas un de moins, qui tous ont un lien a

Commençons par une petite histoire. Serais-tu fier de porter le sobriquet de «rôti haché» - «meatloaf» en anglais? Pas trop? Ça peut se comprendre, et pourtant… Un petit gars du nom de Marvin Lee Aday a reçu de son père le surnom de «bidoche» (meat) en raison de son surpoids. Limite mobbing. Plus tard, à 13 ans, le petit Marvin a eu le malheur de marcher sur les pieds de son entraîneur de football (américain) qui l’a aussitôt traité de «meatloaf» (voir plus haut). Belle progression.

Ce qui, mais oui, nous amène à notre playlist de 11 titres raccord avec les grillades. Sept heures de musique pour les petites bamboulas obéissant aux règles de #BBQLikeits2020, ou plus tard – soyons optimistes – pour les grandes fêtes, enfin simplement pour le plaisir. Au programme, des succès d’été donnant la banane et des chansons qui parlent de viande et de feu, ambiance grillade garantie. C’est là qu’on retrouve Michael Lee Aday (entretemps il a changé de prénom) qui a fait une carrière mondiale de plus de quarante ans sous le nom de Meat Loaf. Comme quoi…

On peut trouver facilement cette playlist sur spotify, elle porte le nom de «Flavour, Fire, Food, Friends».

Il y a des perles dans ce programme, dont une série de chansons évoquant la viande ou les grillades que presque personne ne connaît. Par exemple «Beef» (littéralement bœuf mais aussi chamaillerie en argot) de la légende hip hop The Notorious B.I.G. En Suisse, et pas seulement alémanique, on devrait mieux connaître «Grill» de Patent Ochsner. Ses fans on encore en tête les premiers mots (en schwyzerdütsch, of course) de la chanson (2015) qui se languit d’un été encore éloigné. Les familiers de la langue allemande peuvent aussi se régaler d’un morceau du groupe électro-punk allemand Rummelsnuff, «Bratwurststange» (brochette de saucisse à rôtir). Ou simplement zapper.

A côté de ces joyaux (si!), on trouve évidemment des hits estivaux pleins de soleil et de bonne humeur, de toutes les époques, comme celui qui donne le titre de cette chronique, «Summer in the City» du groupe américain Loving Spoonful, une chanson lumineuse qui a occupé le top des hit parades dans les années soixante. Mais on en connaît mieux la version rauque et sauvage interprétée par le fantastique chanteur anglais Joe Cocker.

Un conseil pour finir: si cette musique vous incite à danser, prenez garde au feu. Si par malheur vous heurtez le grill en vous trémoussant sur le fameux choreo d’«Aserejé» de Las Ketchup, vous aurez tôt fait de vous retrouver au centre de la chanson «Burning Down the House» des Talking Heads. Sans rire.

RETOUR AU MENU

Astuces