Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Les saucisses de la paix

Gare, quand mangeurs de viande et végétariens partagent le même grill, il faut se garder de certains voisinages. Un peu de savoir-vivre peut néanmoins rendre délicieux cet étrange mixed grill.

Quand on fait un barbecue, on y grille de la viande. Dit-on. Les statistiques tiennent un autre langage. Elles révèlent que parmi les amateurs de grillades il y a de plus en plus de gourmands qui ne s’extasient plus face à l’orgie de steaks XXL en train de grésiller. Au contraire, un nombre croissant de Suissesses et de Suisses glisse lentement mais sûrement du côté du végétarisme, du végétalisme ou du flexitarisme. Il est temps d’en tenir compte.

Tolérance avant tout

D’abord, il y a longtemps que les saucisses ne tiennent plus le haut du pavé sur les grills. C’est dépassé. Les dogmatiques ont fait long feu. N’empêche, comment éviter que le débat ne s’embrase quand vous réunissez autour du même grill des mangeurs de viande inconditionnels et des végétariens convaincus?

Mot d’ordre: tolérance. De la part des uns et des autres. Facile à dire. L’hôtesse ou l’hôte du jour pourrait peut-être montrer le bon exemple en proposant quelques variantes sans viande ou végétaliennes. Cette petite attention préviendra toute fâcherie de la part de végétariens affamés qui ne verraient passer sous leur nez que des assiettes pleines de saucisses mais ni tofu ni autre alternative. Alors en avant les recettes de grillades des temps nouveaux. Pour prouver que barbecue et régime sans viande ne sont pas incompatibles.

Et prévoyance

Evidemment, personne ne peut s’attendre à voir surgir spontanément du néant un menu parallèle à la déferlante de saucisses prévue à l’origine. Les personnes invitées auront donc à cœur de signaler à leur hôtesse ou leur hôte leurs habitudes alimentaires. Mieux, dit le manuel de savoir-vivre moderne, en lançant les invitations on pourrait en même temps s’enquérir des restrictions alimentaires, voire des allergies et intolérances, affectant chacune et chacun. Ce serait si beau.

Veggie Hot Dog

Des recettes pour convertir les carnivores purs et durs

Finalement, à y regarder de plus près, ce n’est pas si difficile que ça de préparer des grillades sans viande ni produit animal. Il existe même une enfilade de suggestions, si on se donne la peine de chercher. Parfois si appétissantes qu’elles en séduisent même les carnivores les plus entêtés. Dans le registre simple et sain, les légumes frais s’imposent, si possible pauvres en eau, pour éviter que leurs saveurs ne partent en vapeur: des morceaux de courge, des épis de maïs, du poivron ou des champignons conviennent parfaitement. Pour surprendre son monde, des artichauts ou des patates douces. Et bien entendu l’incontournable tofu qui fait merveille sur un grill. Enfin, l’éventail s’étoffe actuellement de saucisses et de burgers végétaliens, par exemple chez Garden Gourmet. Et pourquoi ne pas tenter le hot dog végane au petit pain au sel ou les falafels grillés avec salade de pommes de terre aux olives?

Vous trouverez ici d’autres idées de grillades sans viande. Un conseil: prévoyez large pour que les végétariens ne repartent pas le ventre creux parce que les croqueurs de viande leur auront chipé leur part…

Tous autour du grill, mais pas unis pour autant

Mais alors, comment ça va se passer, concrètement? Côte à côte au-dessus des braises un beau quasi juteux et une brochette de champignons, il y a de la friture dans l’air. Cette coexistence, même momentanée, irriterait les sans viande les plus tolérants. Heureusement, les feuilles d’alu viennent à la rescousse. Autre solution, un peu moins sociable: griller d’abord légumes et autres tofus, pour éviter toute odeur ou tout contact avec la viande. Petite attention finale: une pince à barbecue pour chacune des deux tribus.

Accompagnements et desserts, c’est la réconciliation

On fait d’une pierre deux coups en préparant d’emblée des accompagnements sans produit animal. Facile, on réunit ainsi les deux communautés autour des mêmes plats et on se simplifie la vie. Pas besoin de chercher trop loin: des salades, des pains, des dips, tout ce qu’on veut dans le genre, pourvu que n’y figurent ni œuf, ni produit laitier ni miel auxquels le végétaliens ont renoncé. Des pâtes, aussi, et de la salade de pommes de terre. C’est aussi l’occasion d’essayer le quinoa en salade et, côté pain, pourquoi pas des naans ou des ciabatas.

Au plus tard à l’heure des desserts, les deux camps vont se réconcilier. Surtout si on a pu éviter le grand débat sur les habitudes et principes alimentaires, potentiellement dangereux quand les esprits s’échauffent. Il est précisément temps de servir des fruits grillés – bananes, ananas, poires, mangues – escortés de sorbets de fruits de saison pour faire redescendre la température, celle des humeurs et celle du grill.

On trouvera de nombreuses recettes végétariennes et végétaliennes sur «Veggie Love».

RETOUR AU MENU

Astuces